Le théâtre et le pouvoir au XVIIe siècle : le patronage en question
The theater and the power in the seventeenth century: the question of patronage
Auteur : 
Jie CHEN
Langue : 
Français
Date de soutenance : 
2 septembre 2015
Directeur de recherche : 
Georges FORESTIER
Ecole doctorale : 
ÉCOLE DOCTORALE III:Littératures françaises et comparées
Partenaire de recherche : 
Laboratoire de recherche CELLF
Discipline (classification Dewey) : 
Littérature de langues romanes. Littérature française
Discipline (classification Dewey) : 
| Histoire générale de la France
Résumé : 
Nous avons étudié dans ce travail les manières concrètes dont s’expriment les rapports entre le pouvoir et le théâtre au XVIIe siècle, époque où cet art était déjà associé au principe de diffusion de masse lui permettant de s’épanouir indépendamment du mécénat. Étant donné que le théâtre est à la fois une pratique et une littérature, notre enquête a été menée en deux temps. Nous nous sommes d’abord intéressés aux comédiens professionnels dont la plupart ont formé des troupes portant le nom d’un grand personnage. Cette réalité qui semble a priori évidente est pourtant révélatrice. L’histoire de la troupe royale de l’Hôtel de Bourgogne en constitue un excellent exemple. D’autres troupes de moindre importance peuvent, elles aussi, entretenir des rapports étroits avec leurs protecteurs. C’est par exemple le cas des comédiens du Grand Condé auxquels nous avons consacré la suite de nos réflexions. Mais la plupart du temps, ces troupes ambulantes ne sont pas à proximité de leurs bienfaiteurs. Elles sont plutôt en contact avec d’autres instances de pouvoir, le pouvoir municipal notamment. C’est ainsi que le premier volet de notre travail s’achève sur deux études de cas consacrées à Dijon et à Bruxelles, deux destinations favorites des troupes. Après avoir étudié les comédiens, notre investigation se poursuit en se focalisant sur les auteurs de théâtre. La question des rapports entre les dramaturges et les protecteurs s’inscrit dans un vaste sujet qu’est le patronage littéraire en général. Nous avons essayé de l’illustrer à travers l’exemple du patronage de Richelieu, précédé d’une enquête préliminaire sur la question des dédicaces qui a servi tout notre second volet.
Abstract : 
We studied in this work the concrete ways in which are expressed the relations between the power and the theater in the seventeenth century, when this art was already associated with the principle of mass distribution which allows it to flourish regardless of patronage. As the theater is both a practice and a literature, our investigation was conducted in two stages. We are primarily interested in professional actors, most of whom have formed theatre troops bearing the name of a powerful man. This reality seems a priori obvious is nevertheless revealing. The history of the Royal troupe of Hôtel de Bourgogne is a prime example. Other smaller companies maintain also close relations with their protectors. This is for example the case of the theater troop of Great Condé that we studied. But most of the time, these touring companies are not close to their patrons. Rather, they are in contact with other bodies of power, especially the municipal power. Thus the first part of our work ends with two case studies on Dijon and Brussels, two favorite destinations of theater troops. After studying the actors, our investigation continues by focusing on playwrights. The question of relations between playwrights and patrons is part of a vast subject that is the literary patronage in general. We tried to illustrate it through the example of the patronage of Richelieu, preceded by a preliminary inquiry into the question of dedication who served our whole second part.
Mots-clés : 
comédiens du roi ; Confrérie de la Passion ; Hôtel de Bourgogne ; Théâtre du Marais ; Grand Condé ; Dijon ; Bruxelles ; Épître dédicatoire ; Richelieu ; Jean Chapelain ; Guez de Balzac ; Boisrobert
Keywords : 
actors of royal company; Confraternity of the Passion; Hôtel de Bourgogne; Marais Theater; Great Condé; Dijon; Brussels; Dedicatory Epistle; Richelieu; Jean Chapelain; Guez de Balzac; Boisrobert
L'utilisation de cette œuvre est soumise à l'autorisation expresse de son auteur et de l'université. Seule la consultation des fichiers fournis au téléchargement est autorisée ; l'impression, la modification, la réutilisation, la redistribution, la copie, par quelque moyen que ce soit, sont strictement prohibées. Toute citation doit se conformer au principe de brièveté et mentionner clairement l'auteur et la source de l'œuvre première, y compris l'université de soutenance, pour relever du régime de l'exception au droit d'auteur.
Permalien :
Mots clés