“Salpati dall’Ortigia titanide” L’espansionismo etolico di III sec. a.C. Mito politico e leggenda poetica al servizio del koinon
“Set sail from Titanid Ortygia”. Aetolian expansionism in the 3rd century BC. Political myth and poetic legend at the koinon’s service
Auteur : 
Edoardo CAVALLI
Langue : 
Italien
Date de soutenance : 
19 Mars 2015
Directeur de recherche : 
Dominique MULLIEZ
Directeur de recherche 2 : 
Claudia ANTONETTI
Ecole doctorale : 
ÉCOLE DOCTORALE I : MONDES ANCIENS ET MÉDIÉVAUX
Partenaire de recherche : 
Università Ca' Foscari (Venise, Italie)
Partenaire de recherche : 
Laboratoire de recherche : Antiquité Classique et Tardive
Discipline (classification Dewey) : 
Langues italiques. Latin
Discipline (classification Dewey) : 
| Littérature latine
Discipline (classification Dewey) : 
| Langues helléniques. Grec classique
Discipline (classification Dewey) : 
| Littérature grecque
Résumé : 
L’étude du corpus épigraphique étolien et l’analyse des fragments du poète hellénistique Nicandre permettent de définir l’importance du mythe pour l’Étolie hellénistique: moyens privilégié pour relancer / créer des liens politiques ainsi que passepartout idéologique pour retravailler l’image publique de la Fédération comme rem-part de la civilisation grecque contre la barbarie. En guise d’introduction, la première partie de la thèse retrace les fondements politico-diplomatiques de l’expansion étolienne au IIIe siècle av. J.-C. (extension de la politeia fédéral, adhésion à les dynamiques de la soi-disant kinship diplomacy ou diplomatie de la parenté) et enquête sur les liens (politiques économiques militaires cultuels) du koinon avec Attale I, sous le signe de Delphes ainsi que de la victoire sur le Celtes. La deuxième partie identifie à les épopoioi itinérants le moyen intellectuel de la création / diffusion d'un modèle positif de l'ethnos, en particulier dans les fragmentaires Aitolika nicandréens, où l’Étolie colonise l'ensemble du monde connu en vertu de sa descente titanide: l’autel de Zeus à Pergame affiche les reliques d’un thème titanide (premièrement) exploité par les Étoliens et véhiculée par les épéa de Nicandre.
Abstract : 
The study of the Aetolian epigraphical corpus and the analysis of the fragments by Hellenistic poet Nicander allow to define the importance of myth for Hellenistic Aetolia: privileged means to revive/create political ties as well as ideological passepartout to rework the Federations’s public image as rampart of Greek civilization against barbarism. By way of introduction, the first part of the thesis traces the political-diplomatic founda-tions of 3rd-century BCE Aetolian expansion (extension of federal politeia, adherence to the dynamics of so called kinship diplomacy) and investigates the ties (political economic military cultic) the koinon had with Atta-lus I, keywords «Delphi» and «victory over the Celts». The second part identifies in the performances of travel-ling epopoioi the intellectual means of creation/dissemination of a positive model of the ethnos, particularly in the fragmentary Nicandrean Aitolika, where Aetolia colonizes the known world by virtue of her Titanic de-scent: Zeus’ Altar in Pergamum displays the relics of a Titanic theme (first) exploited by the Aetolians and conveyed by Nicander’s epea.
Mots-clés : 
politeia étolienne; diplomatie de la parenté; syngéneia; oikeiotès; rélations étolo-attalides; Attale I; Mère des Dieux; épopoioi itinérants; Nicandre de Colophon; Aitolika; victoire sur les Celtes; Étolie titanide; Thémis; «colonisation» étolienne
Keywords : 
Aetolian politeia; kinship diplomacy; syngeneia; oikeiotes; Aetolian-Attalid relations; Attalus I; Mother of the Gods; travelling epopoioi; Nicander of Colophon; Aitolika; victory over the Celts; Titanic Aetolia; Themis; Aetolian «colonization»
L'utilisation de cette œuvre est soumise à l'autorisation expresse de son auteur et de l'université. Seule la consultation des fichiers fournis au téléchargement est autorisée ; l'impression, la modification, la réutilisation, la redistribution, la copie, par quelque moyen que ce soit, sont strictement prohibées. Toute citation doit se conformer au principe de brièveté et mentionner clairement l'auteur et la source de l'œuvre première, y compris l'université de soutenance, pour relever du régime de l'exception au droit d'auteur.
Permalien :
Mots clés